En ce jour si particulier où la barrière entre le monde des vivants et des morts est si faible, comment ne pas parler de sorcière, de magie, de voyance et de tzigane ?

Si ces mots vous évoquent un quelconque déguisement, revenons à leur source véritable… 

De l’origine des cartes

Les cartes ont toujours existé dans les populations ou l’éveil spirituel était important. Comprenons que dans les période historique qui nous intéresse, nous en entendons parler chez les peuples indiens mais aussi durant l’Egypte antique. 

Cependant, c’est au XV siècle que l’on retrouve de véritable preuve de leur existence. Et cela provient probablement du fait que cela correspond plus ou moins avec la migration du peuple Tzigane. 

La transmission Tzigane

Peuple errant, voyageant de ville en ville, il proposait à chaque passage la lecture de bonne aventure. Autrefois on appelait ces lectrices les diseuses de bonne aventure ou encore bohémienne. Nous avons que très peu de traces des outils utilisés alors pour cette activité mais il est vraisemblable qu’il s’agissait du fameux tarot de Marseille ou en tout cas de son ancêtre. C’est ainsi que les européens s’approprièrent à leur tour cet outil qui fut par la suite décliner en différents jeux d’oracle. Notons que le tarot était aussi utilisé dans le cadre d’une progression sur le plan du développement personnel en plus de la prédiction. 

Et les sorcières ?

J’y viens, je n’allais pas laissé nos chères amies de côté en ce jour si particulier ! 

Souvent dépeinte avec un nez crochu et un balai volant qu’en est il du mythe de la sorcière ? Et quel rapport avec les cartes ? 

L’origine des sorcières remonte à l’antiquité, et dans cette époque très lointaine la sorcière était une sorte de femme chamane et païenne, qui vivait en osmose avec la nature ; elle communiquait et invoquait les esprits de la nature ; et elle vénérait les deux grands luminaires, c’est-à-dire le Soleil et la Lune. A travers le Soleil et la Lune, la sorcière y voyait la représentation des énergies du masculin sacré et du féminin sacré, c’est-à-dire du Dieu solaire et de la Déesse lunaire.” Trouvé sur le site Wiccaradio. 

En réalité, ce qui effrayait le plus c’est que la sorcière était une femme libre ce qui menaçait clairement les hommes et le Clergé. Pour cette raison elle fut rapidement diabolisée et nous connaissons tous le destin qui leur était réservé. 

Mais en réalité,

Quand on pense aux premières sorcières, il s’agissait en réalité du mythe grec des Moires avec les 3 sœurs de la Destinée. Craintes par tous car elle détenaient entre leur doigt le destin des Hommes. Une fois de plus, ce sont des femmes qui font peur et qui peuvent déterminer l’avenir de chacun. Et peut être est ce là le début de la confusion entre cartomancie et sorcière.  

Mais si on revient à l’origine du mot sorcière, nous pouvons vraiment lire sourcière. Qui provient de source ou plutôt Source. Ce qui en fait en réalité juste des femmes connectées. Tout comme moi ou vous. Donc en chacun de nous réside la sorcière capable de trouver les clé de sa destinée, les cartes ne sont qu’un outil transporté par les siècles et qui facilitent la connexion.

Belle fête de Samain/Halloween à tous !

Catégories : Article

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

× Comment puis-je vous aider ?